Sommaire

Sommaire

Introduction

 

La violence faite au corps – Les corps dissidents, entre sacrifice et émancipation

Le corps dominé s’émancipe-t-il en se faisant violence ? Cannibalisme, mutilation, enfermement… Les figures étudiées paraissent renverser les rapports de pouvoir. Pour ne plus subir la violence de leur environnement, elles se l’inflige elles-mêmes, devenant ainsi bourreau et victime de leur propre corps. Par cette réappropriation individuelle de la violence, les figures transgressent le corps et l’espace pour s’ouvrir à de nouvelles formes de vie.

Transgressions temporelles et critique de la modernité

Dans le contexte moderne d’accélération du temps, la contemplation d’un paysage étranger, l’anachronisme du récit d’anticipation et la mythologie du retour à la nature permettent de s’extraire de la réalité écrasante de la société moderne. Récits de voyage, science-fiction et pagan metal vont nous permettre d’interroger ces différentes alternatives temporelles.

Transmédialité et transgression des conventions littéraires

Comment s’opère la transgression entre médiums ? L’écrivain génère ses propres toiles, le lissier écrit son propre texte, le twittérateur produit sa propre littérature. En s’émancipant de l’institutionnalisation d’un art et en y assimilant un autre vocabulaire artistique, le créateur inscrit son œuvre dans la transmédialité.

Formes, figures et structures : Transgression des codes créatifs

S’affranchir des codes largement répandus au sein d’un media donné suscite souvent la controverse. En questionnant à la fois ces codes et ces controverses, il nous sera possible de comprendre comment l’artiste, dans des médias variés, utilise la transgression comme outil créatif ou politique.

Conclusion