Corps prisonniers

← Retour au sommaire

Corps prisonniers

L’espace clos comme instrument de pouvoir

Au croisement de plusieurs récits historiques centrés sur l’État, la justice, la criminalité, le travail ou encore la marginalité, les pratiques d’enfermements constituent un objet d’étude complexe et appréhendé par divers domaines (littérature, art, philosophie, sociologie, etc). Il s’agira d’analyser, à travers des mécanismes d’instrumentalisation de l’espace clos, la stratégie de pouvoir en tant qu’entité symbolique, judiciaire et exécutive.


La vie d’Edmond Dantès dans le Château d’If : la naissance d’un héros dans Le Comte de Monte-Cristo (1856) d’Alexandre Dumas. – Fatima Dahir

L’univers carcéral dans The Green Mile (1999) de Frank Darabont : la dualité comme moteur de la domination. – Liane Sandra

There is a reason there are no windows in this room ». L’architecture coercitive dans Ex Machina (2014) d’Alex Garland. – Montaha Tahri

Genre féminin et espace domestique

Aborder la question de l’espace domestique par le prisme du genre féminin via l’étude de La Couleur des sentiments (2009) de Kathryn Stockett et d’un photomontage militant réalisé par Martha Rosler, tel est l’enjeu de ces articles. À travers la diversité et la complexité des points de vues des femmes (des plus vulnérables aux plus privilégiées) exposés dans ces œuvres, nous allons tenter de comprendre comment le foyer, envisagé comme un lieu d’enfermement, d’asservissement et d’oppression, est perçu et critiqué par les créatrices. Le genre féminin a traditionnellement été associé à la sphère privée par opposition au genre masculin qui, lui, investit l’espace public, les lieux de pouvoir et de décision. Les femmes évoluent donc dans un univers de contraintes, source de mal-être : de la littérature aux arts visuels, les artistes mettent au jour et dénoncent cet enchaînement des individus de sexe féminin à la sphère domestique pour mieux engager un processus d’émancipation.

Occupation de l’espace domestique par la femme Noire subordonnée à la domination de la femme blanche dans le roman La Couleur des sentiments (2009) de Kathryn Stockett. – Marie Ventose

Women house : La maison selon elles ” : critique de la condition des femmes et de l’utilisation de leur image par la sphère médiatique. – Coline Suire