Mastériale 2021

 

(Ré) investir l’espace

Espaces – Marie Ventose, (2021).

Avant-propos

Comme l’année précédente, les conditions sanitaires n’ont pas permis aux étudiants et étudiantes de Master 2 de présenter publiquement leurs recherches lors des journées d’étude que la formation organise habituellement. Cette édition 2021 de la mastériale investit donc une nouvelle fois la toile et offre aux étudiants et étudiantes l’occasion de publier leurs travaux sous forme de communications. Par ailleurs, chacun d’eux a occupé un poste dans le cadre de cette publication : correction, mise en page, transmission des informations, rédaction des introduction et conclusion, gestion des droits d’auteur, choix des images et publication.
Bien que leurs corpus soient divers et variés – nous voyageons de l’album jeunesse au cinéma, de la littérature du XVIIe au jeu vidéo, en passant par la photographie –, tous se sont accordés pour étudier leurs œuvres au prisme de l’espace et de son investissement par les personnages.


Introduction

Espace : « Milieu idéal indéfini, dans lequel se situe l’ensemble de nos perceptions et qui contient tous les objets existants ou concevables (concept philosophique dont l’origine et le contenu varient suivant les doctrines et les auteurs)1 ».
Cette définition place l’individu au centre de tout ce qui l’entoure. L’être humain, en tant que vecteur continu de subjectivité chez Kant, ne perçoit pas les choses de la même manière qu’Autrui. De ce fait, un champ étendu d’espaces laisse cours à une large exploration de ces possibles.
L’espace est un terme polysémique qui renvoie aussi bien à un lieu géographiquement objectif – la planète Terre est un espace que nul ne peut remettre en question – qu’à un univers mentalement multi-focalisé, comme par exemple l’imaginaire.
Ces espaces personnels rencontrent cependant une limite : tous les êtres n’ont pas place dans le jardin secret que se crée l’homme. Ce dernier pose une frontière étatique et sociale entre son espace et celui des autres. S’il existe une place publique que chacun peut exploiter à sa guise, une coexistence pacifique avec ses semblables est nécessaire pour maintenir le contrat social.
Ainsi, ces espaces multipolaires induisent une réflexion sur la manière dont l’art et les artistes considèrent ce qui les entoure. Comment l’individu fictionnel se (ré-) approprie-t-il son environnement ? C’est ce que les études qui suivent tenteront de montrer.
Ces espaces peuvent être clos, isolés ou hostiles. Le personnage doit alors se faire une place qui ne lui est pas donnée, et réorganiser son quotidien dans cette économie de domaines. Certains lieux, au contraire, offrent à nos protagonistes l’occasion d’une quête initiatique aussi bien identitaire que symbolique. Ce mouvement, par ailleurs, peut les mener à la découverte d’Autrui.
Au prisme de médiums variés alliant la littérature au cinéma, en passant par la photographie et le jeu vidéo, nous nous proposons précisément de réaliser ce voyage, au fil d’œuvres différentes, mais placées sous le signe d’un dénominateur commun : l’espace.

 

Par Anaël Patej


Sommaire

 

  1. Définition du CNRTL. [En ligne]. URL : https://www.cnrtl.fr/definition/Espace (consulté le 26/04/2021). []